Etre informé des mises à jour

jeudi 7 février 2019

Rideau rouge


Rideau Rouge

*

Tout était d'une merveilleuse blancheur sur cet îlot de nulle part
Il se sentait revivre
Il ouvrit grand les volets de ses yeux sur l'existence

S'installer devant le rideau rouge
Attendre Comme au théâtre
Que la pièce commence

Une pièce de boulevard
 la vie en quelque sorte
Et ses rires dérisoires

Le rideau ne s'est jamais levé
La pièce n'était même pas écrite

CLIC sur l'image pour mieux la voir


29 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la petite tache rouge de la butée d'arrêt des volets.
    Et le texte, bien sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Intéressante ta remarque
      car c'est ce qui m'avait décidé à prendre la photo....
      et merci d'apprécier le texte…

      Supprimer
  2. Comme il est étrange... de préparer son départ au Japon... et de visualiser une photo rouge sur fond blanc, avec un texte "sur le départ" d'une nouvelle vie... Amalgame de coïncidences, dérives d'un esprit fiévreux qui voit un message subliminal dans la trame ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait ?
      Il est de ses liens subtils, des reliances par l'intérieur qui échappent à nos cerveaux rationnels. On peut voir des choses d'un esprit plus clairvoyant que fiévreux…

      Supprimer
  3. Une fenêtre, des volets rouges ouverts, et des rideaux rouges fermés ! :-)
    Une belle photo, que tu as eu raison de garder, Alain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le contraste ouverture, fermeture ,était intéressante en effet…

      Supprimer
  4. je ne sais pas ce que je préfère, tes mots (ah! oui! je les aime beaucoup!) ou les photos
    Sans doute les deux....

    RépondreSupprimer
  5. Les volets rouges ouverts sont une première étape.
    Ils attirent la lumière sur les huisseries et le mur immaculés.
    Les rideaux épais de ce rouge foncé cachent peut être un dormeur
    Qui bientôt ouvrira rideaux et fenêtre pour s’epanouir à la vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. … À moins qu'ils ne cachent des amours illégitimes…
      c'est plus intéressant… pour en faire un sujet de nouvelle !…
      ;-)

      Supprimer
  6. On a tous des rideaux rouges sur les fenêtres de notre mémoire ;) Rouge sur blanc, c'est une bien belle entrée en texte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela manque peut-être de bleu, qu'il faudrait ajouter au rouge et au blanc, pour défendre la république mise à mal en ces jours.
      ;-)

      Supprimer
  7. Coucou ,j'ai aimé la photo(j'y étais ) puis tes écrits et là j'ai adoré le tout indissociable......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est un immense théâtre…
      merci d'avoir apprécié l'association des deux. Cela me touche.

      Supprimer
  8. Mais qu'a donc fait le scénariste…..Il dormait sans doute derrière le rideau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. … Ou alors il cherchait l'inspiration !…
      Ou alors il réfléchissait sur la vie après la vie :-) [ private joke ;-) ]

      Supprimer
  9. Eh bien... Les volets, quelle que soit leur couleur, même vermillon, apporte l'obscurité totale à l'intérieur. Les rideaux, par contre! A moins d'être doublés d'une étoffe totalement opaque, laissent toujours filtrer même a minima le jour... et quelle lumière, même très tamisée, que celle filtrée par des rideaux rouge sang!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, je n'ai pas le souvenir d'avoir vu de la lumière filtrée par des rideaux rouges.
      Si je cela a la beauté des couchers de soleil rougeoyants, je suis preneur…

      Supprimer
  10. Si le rideau s'est levé
    Commence,
    La pièce ou la vie ?
    (en textes et photos, quel programme ! ceci dit, je regarde longtemps, sans savoir comment tu as pu l'avoir cette photo, comme quoi la vie n'est pas simple, l'écriture aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pièce où la vie ? Parfois cela se confond tellement…
      j'ai pris la photo à l'île d'Oléron, probablement une ancienne petite habitation de pêcheur devenue résidence de vacances. Mais je n'en sais rien.

      Supprimer
  11. Intrigante cette photo dont les couleurs contrastées intensifient pour moi le désir de savoir ce que cachent ces rideaux. La mort est pas mal comme cela... mystère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De l'autre côté du rideau, de la toile, du miroir… il y a tant de mystères que nous aimerions lever…
      le pire peut-être c'est de penser qu'à notre propre mort… nous ne serons même pas présents !
      Bonne journée quand même Kéa ! ;-)

      Supprimer
    2. Je ne m'en fais pas trop avec la mort, je préfère m'occuper avec ce qui se passe ici-maintenant. J'ai confiance en l'Amour, tout a toujours été au delà de mes plus grands rêves, alors !

      Supprimer
    3. J'aime beaucoup ce que tu dis à la fin, Kéa. La réalité est souvent (pas toujours…) bien plus belle que nos plus beaux rêves qui demeureront toujours étriqués parce qu'uniquement production de notre petit cerveau…,

      Supprimer
  12. C'est vrai le contraste est curieux entre ces volets ouverts et cette fenêtre pourtant fermée. Joli coup d'oeil.

    Il faut donc écrire la pièce, frapper les trois coups, et passer à cette autre chanson qui me faisait rêver quand j'étais petite...

    Qu'il se lève le rideau rouge
    Du théâtre de maintenant
    Où tu viens, contre un peu d'argent,
    Frissonner avant qu'il ne bouge
    Car toute la magie du rêve
    Est contenue dans ce détail :
    Un rideau de velours corail
    Qui tremble un peu et puis se lève.

    RépondreSupprimer