samedi 19 mai 2018

Vertige de l'amour




10 commentaires:

  1. Joli travail. Le texte pourrait être aussi : "Je suis ton autre". "Moi non plus". Ou "Moi aussi". A voir selon l'humeur du jour...

    RépondreSupprimer
  2. En effet, bien des variantes sont possibles :
    — je suis toi… — ça m'étonnerait…
    — j'aime ta face… — ça tombe pile…

    À qui le tour ?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre , mais regarder à l'opposé peut être ?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aimer c'est peut-être aussi une affaire de trio…
      je dis cela parce que la pâte de verre forme en réalité trois têtes. La troisième n'est pas visible sur cette photo…
      :-)

      Supprimer
  4. Tu as éveillé ma curiosité, je viens de la satisfaire et en effet il y a 3 visages.
    Alors laissons notre imagination prendre peut-être le 3e visage. …
    Merci pour cette belle découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on la regarde sous divers angles… l'imagination peut vagabonder.

      Supprimer
  5. Je suis aussi allée voir la pâte de verre. 3 visages , 3 directions, 3 possibilités , selon notre humeur ?
    Ton montage est vraiment bien fait ..
    Le matin nous avons parfois un ressenti de notre visage différent de la veille ! Et une envie différente de vivre chaque journée ? Rien n'est figé !!
    Nous pouvons avoir de multiples facettes ?
    Selon les pseudos que l'on a :-))
    Merci pour les réflexions que tu me permets d'avoir.
    Bises .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu l'illustration de « je est plusieurs »
      mais finalement c'est la même pâte de verre.
      Il y a une unité quelque part.

      Supprimer
  6. J'ai cliqué aussi sur "Tamara Daum", et j'ai vu ta femme aux trois visages, mais du coup j'ai eu un autre coup de coeur, ou deux, j'hésite entre "Double je ambre" et "Harmony vert". J'adore les deux. Mais vu le prix de ces choses, je vais me contenter des images... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu le dis, j'ai, nous, avons eu un coup de cœur pour cet objet, il y a plus de 20/25 ans… une véritable fascination. Je ne me souviens plus combien on a payé, mais c'était pas exorbitant. Mais la côte a bien grimpé depuis…

      Supprimer